Raconter le Saint-Sépulcre. Mises en scène et représentations textuelles

Main Article Content

Hans-Joachim Schmidt

Abstract

Au Moyen Âge, les lieux et les objets saints, concrets par leur matérialité et surtout par leur emplacement géographique, pouvaient proliférer en d’autres endroits, en une véritable “multiplication de présence”. En effet, des textes et des cartes informaient le lecteur et le spectateur, mais le mettaient aussi en contact avec la sphère de la sainteté. L’idée de l’omniprésence du salut facilitait une délocalisation des pôles de dévotion, qui reposait cependant sur des contacts matériels. Ce contraste entre dématérialisation et attachement aux choses entretenait tout un jeu d’opposition entre absence et présence. La reproduction matérielle ou textuelle d’objets et de lieux saints faisait qu'ils devenaient abordables pour tous ceux qui ne voulaient ou ne pouvaient pas faire des déplacements jusqu'à eux. Cette contribution analyse des cartes et plusieurs récits d'auteurs médiévaux, qui présentaient une approche symbolique des lieux saints de Jérusalem pour beaucoup de fidèles.

Downloads

Download data is not yet available.

Article Details

Come citare
Schmidt, H.-J. (2016). Raconter le Saint-Sépulcre. Mises en scène et représentations textuelles. Reti Medievali Rivista, 17(1), 381-398. https://doi.org/10.6092/1593-2214/508
Sezione
Saggi in Sezione monografica - 2